You are here: Home / Entre Amis / Quand le mal du pays se fait sentir…

Quand le mal du pays se fait sentir…

MarieAstridMarie – Astrid Lemercier, une jeune étudiante française dynamique, aime toujours découvrir de nouveaux horizons en vue d’enrichir ses connaissances. Elle a visité le Vietnam avec ses parents et maintenant elle y retourne pour son stage.

J’ai de la chance de la voir lors de son stage et puis de travailler avec elle dans quelques jours. Vous pouvez la rencontrer aussi sur son Facebook: https://www.facebook.com/marieastrid.lemercier

Cette fille avec ardeur de la jeunesse m’a partagé ses pensées sur le Vietnam. Et ci-dessous un de ses articles sur l’idée de “manger à la locale”.

A vour lire très vite….

Mon dernier article, donnant quelques conseils pour manger « à la locale » dans les restaurants de rue, restera beaucoup plus politiquement correct et consensuel que celui-ci. Je vais aborder ici une toute autre perspective de la vie sur un autre continent, parfois honteuse, qui ne touche que peu les touristes quittant leur pays pour quelques semaines mais peut ronger les expatriés et les voyageurs de longue durée… Le mal du pays. « Reflet d’une difficulté d’adaptation à une nouvelle culture et à un nouveau pays », il ne constitue pas une fatalité : grâce à la mondialisation, il est aujourd’hui possible de retrouver un petit bout de France à Hanoi, si vous connaissez les bonnes adresses.

marche_local

Au marché local à Hanoi

Chez les Français, le mal du pays se fait d’abord ressentir sur le plan gastronomique. J’ai beau adorer la cuisine vietnamienne (et je sais que je me languirais d’un bon Pho à mon retour à Paris), j’ai parfois une irrépressible envie de croque-monsieur ou de petit salé aux lentilles.

Pho

Pho – le plat que Marie aime beaucoup

Quatre options s’offrent alors à moi :

–    Cuisiner par moi-même. Il est tout à fait possible de se procurer la majorité des ingrédients français au Vietnam, mais il faudra mettre la main au porte-monnaie ! Le coût de transport des produits importés de l’Occident se répercute directement sur les prix à l’achat. Deux adresses à retenir : Big C, la plus grosse chaine de supermarchés au Vietnam, qui appartient au groupe Casino et vend les produits de sa marque distributeur dans un rayon français. Dan’s Shopping (plusieurs établissements dans la capitale), épicerie qui propose un grand choix de produits occidentaux (même de la Chimay et de la Duvel pour nos amis belges !).

BigC

Faire des achats dans le supermarché de BigC

–    Me faire livrer à domicile. C’est en effet possible à Hanoi, et en quelques clics seulement ! Pas besoin d’exercer son peu de vietnamien au téléphone donc (ouf !). Rendez-vous sur www.foodpanda.vn ou sur www.vietnammm.com et trouvez votre bonheur parmi une vaste liste de restaurants de tous les pays du monde!

salade_vietnamien

Une sorte de salade des légumes vietnamiens

–    Aller au restaurant. Deux adresses 100% françaises à Hanoi : Eté Bar, sur Giang Van Minh (Ba Dinh district), tenu par un Français et servant entre autres une délicieuse quiche lorraine. Le café de l’Espace (institut culturel français), situé à deux pas du lac Hoan Kiem, propose également un menu du jour différent chaque jour. On citera également Le Petit Bruxelles, restaurant belge sur les rives du Lac de l’Ouest, très prisée pas les expatriés.

cours_cuisine

Cours de cuisine pour les étrangers

–    Trouver un traiteur. Enfin, la boulangerie française la plus en vogue du moment : Saint-Honoré, sur Xuan Dieu. On y vend de la vraie baguette française, des viennoiseries mais on y trouve surtout un traiteur de grande qualité, qui a même assuré la réception du 14 juillet dernier à l’Ambassade de France!

Ne vous privez pas : aucune règle ne dit qu’il faut toujours manger local à l’étranger et ce n’est pas un crime de vous offrir un repas occidental de temps à autre, d’autant que 2013-2014 est l’année croisée France-Vietnam!

 

Merci Marie et Bon voyage à toi!

Facebook Comments
Aimez - vous cet article? Partagez - le avec vos amis ou laissez - nous votre commentaire dans la boîte ci-dessous! N'oubliez pas de suivre nos autres articles via subscription à RSS!

3 comments

  1. Cette lecture m a semble vraiment trop courte, je vous remercie pour ce regale passe a vos cote.

  2. Pas de honte à manquer notre gastronomie ! Comment ne pas succomber si on peut y trouver des baguettes et parfois du camembert importé ? Et si on ne parle pas le vietnamien… l’anglais ça passe ? Je ne pense pas que la majorité des touriste maitrise la langue.

    • Bon, on peut toujours utiliser la langue du corps, à travers les signes… Biensur un peu difficile, mais ça passe…

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top