Home / Quoi visiter? / Nord / La beauté culturelle de l’ethnie minoritaire de Giáy à Ha Giang

La beauté culturelle de l’ethnie minoritaire de Giáy à Ha Giang

Situé sur les hautes montagnes du district de Meo Vac, la commune de Tat Nga est le pricipal lieu de vie des habitants de l’ethnie Giáy à Ha Giang. Outre le paysage naturel merveilleux, la beauté culturelle bien conservée est également un élément spécial attirant de nombreux touristes nationals et internationals.

L’ethnie Giáy (connue également sous d’autres noms comme Giẳng ou Nhằng) est originaire de Chine et a immigré dans notre pays il y a environ 200 ans. Au fil des siècles, la minorité ethnique préserve toujours la culture traditionnelle comme le tissage, la danse rituelle au tambour, la confection de chapeaux coniques…Explorons la façon de manger, de vivre de cette communauté intéressante à Ha Giang.

La particularité de l’architecture traditionnelle

La particularité de l'architecture traditionnelle

Autrefois, la maison était généralement construite en bois avec des piliers en pierre et garnie de riches motifs de fleurs de lotus et de chrysanthème et de lanternes…Les forêts sont récemment trop exploitées, les Giáy ont donc décidé de construire les maisons en terre crue : contruire des murs en terre ou contruire la maison en terre et en paille. Ce matériau apparemment simple est endurci suffisamment pour résister au vent du Nord-Ouest. Une maison typique des Giáy à Ha Giang sont souvent divisées en trois parties principales : une salle de culte, une salle de réception et les chambres.

La particularité de la tenue traditionnelle

La particularité de la tenue traditionnelle

Vous verre facilement des images des femmes, des mères et des sœurs qui sont en train de tisser devant la porte de la maison en venant au village de Tat Ngat. Les vêtements quotidiens sont principalement frabiqués par eux même. Selon les coutumes traditionnelles, les hommes sont vêtus d’un chemisier longue jusqu’au genou et d’une serviette tandis que les femmes portent souvent une chemise longue bleu ou noir comme le Ao Dai des Kinh. Chignons ou cheveux lâchés, ce sont deux types de cheveux des femmes Giáy. Elles mettent un foulard coloré sophistiqué sur leurs têtes et portent des chaussures brodées. Différentes des femmes d’autres groupes ethniques décorant beaucoup de bijoux en métal, les femmes Giáy utilisent un bracelet ou un collier en argent.

De nos jours, la tenue a beaucoup changé, les femmes portent la chemise plus courte et les hommes portent le chimisier coupé devant poitrine. Cependant, les tenues uniques des membres de l’ethnie Giáy constituent toujours la beauté culture qui attire de nombreux visiteurs.

La fête de la danse du tambour – une fête rituelle très importantes

La fête de la danse du tambour est la caractéristique culturelle la plus unique des Giáy ayant des anciennes croyances liées à l’argiculture. Selon les membres de l’ethnie Giáy, les tambours sont un symbole sacré et spirituel qui porte bonheur à tous. Le tambour a été placé dans la maison communale du village – une terre en forme de tête du dragon soigneusement choisie par les personnes âgées. Il a une hauteur de plus de 1 m, un diamètre de plus de 60 cm et sa tête est recouvert de cuir. Il est interdit de déplacer le tambour car les gens croient qu’il est irrespectueux envers les Dieux. Le tambour ne se déplace qu’une fois chaque année dans la fête du Têt.

Dans les jours de la fête, chaque famille prépare un plateau de nourriture et se concentre et se réuni ensemble dans la maison communale, puis brule des encens et danse au tambour afin de prier pour un climat favorable, une protection contre les mauvais esprits et un bonheur. Après les prières, le tambour a été emmené autour du village par des jeunes hommes avec tous les villageois qui se rejoinent et font la queue derrière. En passant par une maison, les gens frappent le tambour pour donner aux propriétaires la chance et la paix. Puis, ils font la danse rituelle du tambour dans une espace vide. À la fin du festival, les villageois se rassemblent pour le remettre à l’endroit de départ et attendent la fête l’année prochaine.

Les spécialités culinaires des Giáy

Le gâteau de riz noir n’est pas seulement un plat traditionnel du Têt, mais aussi une culture typique de l’ethnie Giay. Afin de faire des gâteaux de riz noirs, les Giáy choisissent soigneusement les ingrédients et font à l’attention dans chaque étape de la préparation. Les feuilles ‘‘dong’’ (pour envelopper) sont vertes foncée et fraîches. Le riz gluant est le riz connu de Băc Mê, le cochon frais et délicieux est coupé en tranches et puis mariné avec des épices.

L’étape la plus importante est de le teindre en noir. Le noir est obtenu grâce aux plantes comme nep, nuc nac, vung…Mais la saveur des gâteaux de riz gluant noirs des Giay à Hà Giang est généralement typique des arbres de sésame noir. Ces arbres sont coupés dans la forêt, puis sechés et brulés pour tranformer en charbon de bois. Le charbon de bois est broyé en une poudre très fine mélangée avec du riz gluant en remuant jusqu’à ce que le riz gluant devienne noir. Le Banh chung traditionnel des Kinh est taillé en forme de rectangle ou de carré, le gâteau de riz des Giáy est courbé comme la crevette. Les gâteaux de riz gluants noirs sont servis non seulement dans la fête traditionnelle du Têt, mais également dans la vie quotidienne comme un plat ordinaire ainsi que une spécialité connue pré fé rée des touristes venant à Ha Giang.

Voyager à Ha Giang pour profiter de la vie paisible cachée derrière des montagnes spéctaculaires ainsi que pour découvrir les mœurs et les coutumes des groupes ethniques minoritaires !

Check Also

plateau karstique de Dông Văn

Le haut plateau karstique de Dông Văn – une beauté sauvage et majestueuse

ContentsLa particularité de l’architecture traditionnelleLa particularité de la tenue traditionnelleLa fête de la danse du …

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.