Home / Quoi visiter? / Nord / Histoire de la pagode Tran Quoc

Histoire de la pagode Tran Quoc

La pagode Tran Quoc de Hanoi est la plus ancienne pagode de la ville, construite à l’origine au VIe siècle sous le règne de l’empereur Lý Nam Đế (de 544 à 548), ce qui lui donne un âge de plus de 1450 ans. À sa fondation, le temple s’appelait Khai Quoc (Fondation nationale) et était situé sur les rives de la rivière Rouge, à l’extérieur de la digue de Yen Phu. Confronté à l’empiétement de la rivière, le temple fut déplacé en 1615 à l’îlot Kim Ngu (Golden Fish) de Ho Tay (lac de l’Ouest) où il est maintenant situé. Une petite chaussée le relie au continent.

Booking

La dernière grande réparation du temple a été entreprise en 1815 lorsque le sanctuaire principal, la salle de réception et le hall postérieur des morts ont été rénovés. La pagode est l’une des parties principales du temple de Trấn Quốc car elle abrite les cendres des moines. La plupart des pagodes ont été faites au 17ème siècle mais la pagode la plus grande a été refaite en 2004. Les pagodes sont rouges parce que dans la culture chinoise et vietnamienne le rouge symbolise la chance et la prospérité.

Les moines

Les moines ont vécu à la pagode Tran Quoc pendant des siècles, enseignant les voies du bouddhisme au public. Avant que les visiteurs commencent à arriver, les moines prient aux multiples sanctuaires répartis autour des terres.

Vietnam Online

Les moines ne se marient pas et ne vivent donc pas avec les familles à la pagode. Au fil des années, le temple a été nommé de diverses manières: An Quoc (Pacification du Royaume) et Tran Bac (Gardien du Nord).

Il y a aussi beaucoup de symbolisme bouddhiste au temple Tran Quoc. La roue à huit branches est le symbole du bouddhisme parce qu’elle représente le Noble Octuple Sentier. À la pagode Tran Quoc, il y a beaucoup de statues de fleurs de lotus. Ceux-ci symbolisent la pureté de l’esprit, du corps et de la parole. La fleur de lotus symbolise également l’illumination et la réussite. Le mur de pierre sur le côté de la pagode a plusieurs sculptures de fleurs de lotus gravées dans la pierre. Les sculptures expriment la beauté de la nature au Vietnam.

Tripadvisor

Avec son architecture harmonieuse tirant parti du paysage aquatique, la pagode est une attraction pittoresque. Les couchers de soleil depuis les jardins du temple sont réputés.

Parmi les reliques historiques sont des pièces statuaires datant de 1639.

Sur les terres de Tran Quoc est un arbre Bodhi pris comme coupe de l’arbre original à Bodh Gaya, en Inde, sous lequel le Bouddha s’est assis et a atteint l’illumination. Le cadeau a été fait en 1959, marquant la visite du président indien Rajendra Prasad.

L’organisation

Au sanctuaire principal, les visiteurs reçoivent de l’encens pour être brûlés. Les visiteurs du sanctuaire donnent aussi des offrandes comme de la nourriture ou de petites sommes d’argent comme cadeau pour que les dieux se donnent de la chance. L’encens est brûlé pour envoyer des voeux aux dieux et recevoir de la chance en retour. L’encens est présenté en nombres impairs parce que les nombres impairs sont considérés chanceux dans la culture chinoise et vietnamienne. Les nombres pairs comme le nombre 4 sont considérés comme malchanceux parce que le mot 4 ressemble au mot «mort» en chinois. Les gens présentent des offrandes sans viande car les moines qui vivent à Tran Quoc sont végétariens.

Les Bouddhas féminins

Dans la pagode Tran Quoc à Hanoi, ils vénèrent aussi des Bouddhas féminines, connues sous le nom de «Mères». Leurs sanctuaires sont à l’avant de la cour. La Mère verte a un domaine sur les montagnes et les forêts. La mère blanche a un domaine au-dessus de l’eau. Et enfin la Mère rouge a un domaine sur le ciel. Ce sont quelques-uns des plus anciens dieux ou déesses qui ont été vénérés au Vietnam et qui étaient au Vietnam avant le Bouddha.

Les fidèles qui viennent dans le temple pour prier peuvent venir quand ils le veulent. Cependant, il est particulièrement populaire pendant le 1er mois du calendrier lunaire. Ils prient dans de nombreux petits et grands sanctuaires tout autour du temple.

Vous pouvez aisément inclure cette visite dans votre parcours à Hanoi. Tout comme les villages de métiers, le vieux quartier, le temple de la littérature... Vous pouvez aisément rester 4 jours à Hanoi pour tout visiter.

Wikipédia

Check Also

Sur la carte de la bande de terre du Vietnam, on voit facilement quatres points extrêmes : le point le plus au nord, le plus au sud, le plus à l’ouest et le plus à l’est ; dont le pôle Nord se trouvant dans la commune de Lung Cu, district de Dong Van, province d’Ha Giang. En venant à Ha Giang, les touristes souhaitent toujours se rendre au site de la tour drapeau de Lung Cu, point le plus septentrional du pays, qui a longtemps été considéré comme le symbole sacré de tous les Vietnamiens. Le drapeau national situé au sommet de la montagne Lung Cu (également connu sous le nom de mont Rong), dont les coordonnées géographiques sont 23°21'49'' de latitude Nord et 105°18'58'' de longitude Est (d'après les données géographiques mesurées, le point le plus du Nord est à environ de 2 km de Lung Cu, mais le drapeau existait toujours dans l’esprit du peuple vietnamien en tant qu’une dimension symbolique de l’affirmation de la souveraineté situé à la position stratégique. Depuis le parking, les visiteurs doivent. Le grand drapeau national avec une superficie de 54m2 rend tous les Vietnamiens fiers. En langue de l’ethnie Hmong, "Lung" signifie le maïs et "Lung Cu", c'est-à-dire "le champ de maïs". La raison de ce nom est tout simplement car de grands champs sont cultivés en maïs et aujourd’hui, de belles fleurs de sarrasin plantées également attirent beaucoup de touristes y venant chaque année. Il y a plusieurs versions concernant à cette montagne légendaire. La montagne Lung Cu est aussi connu sous le nom de Rong montrant le lieu où réside le Dragon - un des quatres animaux légendaires dans la culture vietnamienne. En outre, certains disent que ce lieu fût appellé "Long Co", c’est-à-dire "le tambour du Roi". L’histoire raconte que, après la victoire sur l’envahisseur Qing (Chine), l’empereur Le Loi a installé sur le mont Lung Cu un grand tambour afin d’affimer de la souveraineté nationale. Une fois la menace pour la souveraineté territoriale est indentifiée, ce tambour est frappé pour réveiller le sentiment le sentiment de fierté nationale et de protéger la souveraineté, chaque pouce de terre et de rivière. Le son du tambour ainsi que le drapeau rouge de l'étoile jaune sont aujourd’hui le symbole sacré de l’indépendance nationale. L’histoire de la tour du drapeau Lung Cu porter l'empreinte de couleurs mythiques sacrées. Selon les documents historiques, la tour a été construite par l’empereur Ly Thuong Kiet et fabriqué à pins de plus de 10 mètres de haut. Jusqu’en 1887, dans la période coloniale française, ce mât a été reconstruit et restauré beaucoup de fois à différentes hauteurs et tailleurs. En 1978, le vice-président du Comité populaire du district de Dong Van suppose que le drapeau à ce moment là ne fût pas assez large que tout le monde puisse le voir, il a donc eu une idée de construire la tour plus haut et le drapeau plus grand. Le 12 août 1978, le drapeau rouge à étoiles dorées de 54 m de large (9 m de long et 6 m de large) symbolisant 54 groupes ethniques répartis dans toutes les régions du pays, avait officiellement survolé la tour Lung Cu. La tour de drapeau d'aujourd'hui a été officiellement inaugurée avec une hauteur totale de 33,15 mètres dont le pied mesure 20,25 mètres, le mât de 12,9 mètres et le diamètre extérieur du piédestal 3,8 mètres. La tour de drapeau est un ouvrage remarquable octogonal inspiré de celui de Hanoi, chaque côté représente les motifs des tambours en bronze de la culture Dong Son ainsi que les différentes périodes historiques du pays. Les scientifiques ont découvert, en particulier au milieu de la montagne, la punaise trilobée fossilisée (Trilobita) dans les roches calcaires, datant d'environ 500 millions d'années. À la base de la tour, se trouve un poste de frontière Lung Cu possèdant une équipe spécialisée dans la protection du drapeau situé au sommet de la tour de Lung Cu (le drapeau est changé régulièrement, presque tous les 10 à 15 jours). Ces vieux drapeaux sont conservés comme cadeaux adressés aux invités venant visiter ici. C’est vraiment un cadeau significatif pouvant faire plaisir aux tous les gens qui ont gravi 286 marches. Il est difficile de décrire des des sentiments de fierté juste au moment que l’on se tient sous l’étendard national. Ce sera une expérience merveillante et inoubliable ! Venir ici pour découvrir et comprendre l’histoire héroïque du pays et la force des générations précédentes qui ont protégé et préservé chaque arbre, rivière, montagne…En outre, c’est un lieu idéal pour ceux qui veulent s’éloigner la vie occupée et trépidente des grandes villes. Au sommet de la tour, on peut profiter d’une vue panoramique sur le haut plateau karstique de Dông Van avec des villages d’ethnies minoritaires, des champs en terrasses, des grandes lacs… La tour du drapeau Lung Cu est actuellement devenue un site touristique à explorer absolument lors de la visite à la province d’Ha Giang. Il faut monter au moins de 1000 mètres pour atteindre le sommet.

La tour au drapeau de Lung Cu – symbole de la souveraineté territoiriale du Vietnam

ContentsLes moinesL’organisationLes Bouddhas féminins Sur la carte de la bande de terre du Vietnam, on …

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.