Home / Informations générales / Comment échappez à la pollution des grandes villes ?

Comment échappez à la pollution des grandes villes ?

Pollution, vous avez dit pollution ?

Crédit photo : vietnamnet.vn

Le Vietnam est composé de plusieurs  grandes villes très polluées : Hanoï et Ho chi minh, les deux principales villes du pays sont bien évidemment touchées par la pollution, bien plus que les mégalopoles françaises. La capitale vietnamienne, Hanoï, est sur une année 310 jours au-dessus des normes de l’OMS ! Il faudra un peu de temps pour vous y faire, cependant cela ne vous empêchera pas de vivre, loin de là même. Vous profiterez d’autant plus des parcs et lacs pour vous balader et respirer un air légèrement plus pur.

 

 

Les masques

Vous verrez une grande partie des Vietnamiens porter des masques, il s’agit en général soit des masques de chirurgien soit de masques en tissus, ils ne servent pas à vous protéger, mais à protéger les autres des gouttelettes que vous pouvez emmétrer. Au mieux, cela ne vous fera pas respirer la poussière, au pire rassembler les microparticules sur un même endroit si vous ne le changez pas à chaque utilisation. 

Il faut donc investir dans de meilleurs masques, dit FFP2 et FFP3, allant de 0,5 ct (14 000 VND) à 12€ (338 000 VND) l’unité ! En plus, ce sera une mission digne de James Bond d’en trouver à Hanoï. Il faut les acheter en France si réellement vous en désirez, tout en sachant que c’est à usage unique et qu’une fois que l’un de ces masques est posé sur le visage, il n’est vraiment pas conseillé de le déplacer pour garder toute son efficacité !

Crédit photo: Lecyclo.com

À moindre coût sur le long terme, sinon vous pourrez acheter des modèles dont le filtre, constitué d’un tissu contenant du charbon actif, peut se changer. Un usage quotidien nécessitera de changer le charbon une fois par mois seulement, il faut laver le masque dans de l’eau bouillante une fois par semaine pour plus d’efficacité. Ces masques peuvent être trouvés en France (pas que je sache au Viêtnam) pour une trentaine d’euros avec des recharges de charbons. Ce sont les masques habituellement utilisés par les sportifs donc vous les trouverez dans les magasins de sport et surtout de cyclisme.
Pour être efficace, le masque antipollution doit bien épouser votre visage, pour ne pas laisser passer d’air sans qu’il transite par les filtres. Cela rend la respiration plus difficile.

Par ailleurs, cela entraîne un effet d’échauffement de l’air respiré et une condensation de la sueur l’intérieur du masque. Pour cette raison, certains sont munis de vannes à sens unique qui empêchent l’accumulation de l’humidité et facilitent l’évacuation du CO2 à l’extérieur. Pour autant, vous devrez accepter un léger inconfort.

Le plus efficace des masques sera tout de même les masques aux normes FFP3 dont leurs prix en d’environ 10€ (280 000 VND) et il sera dur d’en trouver au Viêtnam.

Les protections pour l’intérieur

Si vous restez plus longtemps dans la ville, vous pouvez investir dans des purificateurs d’air et des plantes antipollution, qui en plus d’être utiles donneront une touche de décoration pour votre intérieur. Enfin essayer de ne pas sortir lors des heures de pointe, c’est-à-dire les horaires de bureau, car à forte affluence des moteurs vous grattera la gorge !

Enfin essayer de ne pas sortir lors des heures de pointe, c’est-à-dire les horaires de bureau, car à forte affluence des moteurs vous grattera la gorge !

Le futur 

Crédit photo: cloudschool.org

Si vous souhaitez vivre dans le pays sachez que d’ici une grosse dizaine d’années,  la municipalité d’Hanoï souhaite interdire l’utilisation de scooters, mobylettes et motos d’ici 2030 comme c’est déjà le cas à Tokyo ou à Séoul. Alors qu’actuellement, plus de 70% de la population dispose d’un deux-roues et s’en sert quotidiennement ! 

Afin de combler ce problème, d’ici à 2030, la municipalité promet de développer les transports publics, notamment le réseau de bus, qui ne couvre pour l’heure que 12% des déplacements à Hanoï. La municipalité voudrait faire monter ce taux à 50%. De plus, la construction d’un métro à Hanoï est retardée depuis des années, mais un lancement, en 2018, est désormais évoqué afin de combler le retard des transports en commun. 

Cela semble donc irréaliste selon plusieurs experts, il faudrait d’abord bien améliorer les transports en commun, proposer des solutions fiables avant de promettre une interdiction des deux-roues ! Mais au moins les autorités se rendent compte du problème et veulent agir, c’est déjà un petit pas vers un meilleur monde sans toute cette pollution environnante.

Check Also

médecine traditionnelle

La médecine traditionnelle du Vietnam

A côté des médicaments provenant de l’occident dit souvent Thuoc Tay au Vietnam, on voit …

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.